#

Lithium : le nouvel or blanc

Partout dans le monde, les réserves minières commencent à se tarir. Cependant, la Bolivie dispose encore d’immenses richesses minières. Actuellement, ce pays se tourne vers l’exploitation du lithium, qu’il considère comme étant le nouvel or blanc. Ce métal est très prisé par les industries technologiques en raison de sa forte intensité énergétique. Ainsi, la Bolivie espère améliorer sa situation économique en investissant dans ce métal.

Tout sur le lithium

Photo by Noah Friedman-Rudovsky/WPN/ABACAPRESS.COM

Photo prise en 2009 par Noah Friedman-Rudovsky/WPN/ABACAPRESS.COM

Le lithium dispose d’une bonne intensité énergétique, ce qui lui permet de stocker une quantité suffisante d’énergie pour une durée de vie plus longue. En effet, le domaine des technologies de pointe fait appel au lithium pour la fabrication de batteries pour voitures électriques, smartphones, et ordinateurs portables. Les batteries au lithium disposent d’une durabilité remarquable par rapport aux batteries classiques, d’où son importance dans ce milieu. Le marché mondial connaît une hausse fulgurante, et devrait dépasser les 30 milliards de dollars en 2020. Très prisé par plusieurs secteurs d’activité, le prix du lithium a été multiplié par dix ces dernières années. Avec la crise écologique actuelle, ainsi que la recherche d’énergies alternatives au pétrole, le lithium pourrait bien constituer un enjeu économique stratégique.

Une opportunité de développement

1384887_3_fa94_sur-le-salar-d-uyuni-les-ouvriers-boliviens

L’exploitation du lithium est quelque peu secouée par cette reprise en main des bénéfices énergétiques boliviens. Le président Evo Morales a déclaré que cette ressource constitue une grande cause nationale. De plus, le gouvernement bolivien veut garder le contrôle du développement d’une filière industrielle, et autorisera les sociétés étrangères à investir et effectuer des transferts de technologie. En effet, les moyens matériels de la Bolivie ne sont pas suffisants pour l’exploitation du lithium, d’où le besoin d’importer la technologie étrangère.

La Bolivie a besoin de conclure avec certaines entreprises étrangères, au risque de voir s’écrouler ce projet, qui n’est, encore, qu’au début du stade. Une usine pilote d’extraction du lithium a été construite par le gouvernement local, avec un investissement de 6 millions d’euros.

Cependant, les quantités obtenues sont assez faibles, soit 10 tonnes environ par an, malgré l’immense ressource disponible. Si ce pays arrive à obtenir le matériel convenable, il pourra exploiter le site avec aisance, et obtenir de meilleurs résultats. Cela assurera le développement économique du pays, et fera de la Bolivie une grande puissance régionale.

Laisser un commentaire