#

L’acier inoxydable, utilisé de l’industrie à la vie courante

Très exploité dans le domaine industriel, l’acier inoxydable est un élément métallique qui associe essentiellement fer, carbone et chrome mais ces composants peuvent s’ajouter. C’est donc une famille d’alliages comme tant d’autres métaux, plus connu sous le nom « d’acier inoxydable » ou « inox » de couleur gris rappelant celle de l‘argent.

La découverte du métal « sans rouille »

Laguiole brillant

La découverte de l’acier inoxydable remonte à l’antiquité comme tant d’autres métaux mais les premiers aciers résistant à base de chrome ont été développé par Pierre Berthieu, un métallurgiste français. Il a utilisé quelques acides pour son expérience et le résultat s’est avéré rigoureux en remarquant à quel point ce métal était résistant. C’est ainsi qu’il songea à user de l’acier inoxydable pour la coutellerie.

Cependant, la teneur élevée de carbone que comprenait cet alliage le rendit assez fragile et inintéressant. En effet, les aciers inoxydables de l’époque avaient peu de chrome et trop de carbone pour être de bons produits. Néanmoins, la production industrielle d’aciers chromés commence en 1878 dans la Loire aux seins des établissements Jacob Holtzer.

C’est seulement en 1911 qu’un autre chercheur français, Léon Guiller arrive à mettre au point les premiers vrais alliages inoxydables. Philip Monnartz apporte alors la preuve de l’importance du taux de chrome sur la résistance de l’alliage face à la corrosion.

Ce n’est qu’en 1913 que l’acier « sans rouille » fut créé par l’anglais Harry Brearley. En réalisant divers travaux dans les laboratoires Brown-Firth en Angleterre, il a pu mettre au point un acier qui ne s’altérait pas avec l’oxydation qu’il appelait rustless ou sans rouille. Lors du baptême officiel, cet acier se verra revêtir le nom de stainless ou sans tache (pur) et deviendra par la suite l’acier inoxydable ou inox.

Les alliages de l’acier inoxydable

stainless-steel-ball-55437-2779445

Il fut un temps où ce métal détenait une haute teneur en phosphore mais l’alliage plus courant est celui où le chrome domine. Avec une concentration à plus de 10.5 %, le chrome devient une couche protectrice à ses alliages, connue sous le nom d’oxyde de chrome d’où la propriété inoxydable. Le dioxygène de l’air intervient dans la formation de cet oxyde.

Les nuances d’acier proposent une large liste, définie selon le pourcentage massique en chrome et en nickel. La propriété inoxydable risque de se corroder si la nuance n’est pas adéquate à l’environnement. En effet, l’ajout de nickel dans l’alliage de l’acier inoxydable améliore sa ductilité et ses propriétés mécaniques, le rendant ainsi plus fort.

Les aciers inoxydables sont catégorisés en 4 familles parmi lesquels les aciers martensitiques à faible quantité de nickel, les aciers ferritiques à haute teneur en chrome, les aciers austénitiques à très haute résistance chimique et les aciers austéno-ferritiques résistant à la corrosion en eau de mer.

Une dureté inflexible avec un prix élevé

Perene-cuisine-luminance-inox_w641h478

Ce métal relativement dur s’élève à l’écrouissage au fur et à mesure dans sa déformation. L’acier inoxydable subit des traitements thermiques avant de passer à l’étape du formage à froid qui s’avère très délicate. Les produits conçus en inox ont des formes très variées entre autres, en tube rond, carré, en barre, en fil, en fibre, etc.

Il est très utilisé dans le bâtiment et travaux publics, la construction automobile, mécanique, électrique, l’équipement ménagé, les matériels de transport ainsi que les articles métalliques et emballages. De ce fait, son usage est généralement relatif à des fins industrielles. Pour entretenir un matériel en inox, un coup d’éponge suffit pour faire briller ce métal grisâtre.

La dureté de l’inox le classe parmi les métaux mieux valorisés sur le marché. Son utilité aussi bien dans les usines que dans la vie courante lui confère cette cotation élevée. La tonne de l’inox ordinaire est aujourd’hui évaluée à 1500 € sur le marché. L’inox magnétique est d’ailleurs beaucoup moins coûteux voire 300 € seulement la tonne. Le prix varie selon la famille de l’acier inoxydable.

 

Laisser un commentaire