#

Trouble des cours des métaux

Ça fait maintenant une semaine que les Etats-Unis ont choisi leur nouveau président par les urnes. Le résultat inattendu a surpris le monde entier et ne cesse de faire parler de lui. Une fois encore, l’environnement économique n’échappe pas aux multiples agitations que l’événement politique a apportées. Le plus secoué par cette animation est le secteur des matières premières minières. Les cours de l’ensemble des métaux ont bondi le jour même qui a suivi l’annonce de la victoire du Parti républicain américain.

Bousculade des investisseurs

Par crainte d’une nouvelle crise économique, les spéculateurs se sont empressés de sécuriser leurs capitaux dans les métaux précieux. Etant depuis toujours utilisé comme valeur refuge, l’or a connu cette fois-ci une envolée de 5 %. Cette augmentation ne s’est pas produite depuis que les Anglais ont voté le Brexit où la hausse était de 8 %. D’un côté, le programme du nouveau Président sur la relance de l’infrastructure a fait disparaître les doutes sur une potentielle crise dans le secteur minier. Les demandeurs se sont bousculés et les cours ont automatiquement sauté dans tous les coins du globe.

L’acier a vu son cours augmenter de 7 % si celui du cuivre est un peu inférieur à 6 % de hausse depuis l’an passé. Il a fallu deux ans pour que le fer atteigne 17 % d’envolée. En douze mois, les cours du zinc et de l’aluminium ont enfin cumulé respectivement 73 % et 24 % de hausse. Le cours le plus bas du nickel en cinq ans a été enregistré en début d’année, mais il a actuellement progressé de 53 %. Enfin, l’étain a connu son plus bas niveau janvier dernier avant de s’élever récemment de 63 % de rebond.

Des reculs par crainte de crise

Néanmoins, les indices des sociétés aurifères affichent de légers reculs depuis vendredi à la mi-journée. Après des rebonds spectaculaires, le secteur des métaux de base et celui du platine ont aussi reculé légèrement avant la fin de semaine. Les indices des firmes respectives affichent 1,04 % et 1,5 % de baisse chacun trois jours après l’officialisation du nom du nouveau président américain.

Ce revirement de situation peut s’expliquer sur le fait que des banques, notamment Citigroup et le Goldman Sachs ont averti les investisseurs à être vigilants. Elles ont fait savoir la possibilité de baisse du cours des métaux au cas où les acteurs dans la spéculation optent pour le stockage de leurs avantages. Les opérateurs ont donc ralenti leurs actions après cette alerte, d’où ce léger recul des cours même s’ils sont encore très élevés.

Les barres d’or Trump sont visibles à l’hotel Trump International Hotel à Las Vegas depuis le 23 Fevrier 2016. Crédit photo AFP PHOTO / JOSH EDELSON / AFP / Josh Edelson

Il faut, entre autres, savoir que, le marché des métaux industriels va être pénalisé par des circonstances diverses. Le nouvel homme fort des Etats-Unis a déjà exprimé son hostilité sur l’importation des produits provenant de la Chine. Ainsi, les investisseurs vont choisir les marchés moins risqués comme celui de l’or par exemple. Cela va diminuer le nombre d’échange dans le secteur des métaux ordinaires et le marché sera moins fluide. Par contre, le protectionnisme du programme du président va certainement faire baisser le dollar et les cours des métaux seront en hausse.

On peut alors dire que les cours des métaux vont encore chuter, mais la variation du cours de change va atténuer cette dégradation.

Laisser un commentaire