#

Il n’y a pas assez d’argent-métal !

Alors que l’or fait des performances remarquables sur le marché des métaux, le métal argent est vite passé aux oubliettes. Et pourtant, il a également performé en 2016. De janvier à juillet, son cours est passé de 14 dollars environ l’once à 20 dollars, dans le sillage du Brexit. Un cours qui n’a pas beaucoup stagné, car il se situe aujourd’hui aux alentours de 19 dollars l’once. A croire que la tendance haussière n’est pas près de prendre fin, aussi bien valables pour les lingots que pour les actions minières. En se référant à l’offre et la demande, l’argent pourrait encore progresser.

 Les Américains veulent du silver

La demande du métal argenté enregistre une croissance en continue. Pour cause, la U.S Mint bat tous les records récents en nombre et en volume de pièces d’argent qu’elle frappe et vend. Rappelons que la Mint s’est trouvée en pénurie de métal précieux l’année dernière pendant une période déterminée. « Il n’y a pas assez d’argent-métal » déclare le directeur de la Mint.

 Une offre en baisse

Le scénario se répète dans le reste du monde où les métaux sont directement vendus à la sortie de la mine. Quelques années de cela, une chambre forte sécurisée en Suisse était remplie de lingots d’argent et de sacs de granulat d’argent, sur une surface de 1000 mètres carrées. Des stocks industriels qui appartenaient à l’un des plus grands constructeurs automobiles allemands.

A se demander pourquoi accumuler autant de métal ? Et bien, la réponse est simple : le propriétaire ne peut pas se permettre de se retrouver en rupture de stock d’argent-métal. Or, une forte demande mondiale est synonyme d’une baisse de production mondiale due à l’offre restreinte, ce qui s’explique par la fermeture des mines. En conséquence, l’offre diminue, de même pour les stocks. En fait, une grande partie de la production dans le monde provient de l’exploitation d’autres métaux tels que le cuivre, le plomb et le zinc.

 Polémique sur les petites minières

Outre les mines de métaux de base, il existe des minières dédiées à l’extraction de l’or et de l’argent étant donné que le métal gris est géologiquement mêlé à l’or. La question serait de savoir comment investir dans ces petites minières ?

Le monde se trouve à court de métal-argent depuis un bon bout de temps. En 2015, le déficit était d’environ 130 millions d’once avec une demande plus importante que l’offre. D’après la Société Générale, l’offre pourrait encore baisser de 9% en 2016, ce qui porte à croire qu’elle va connaître un rallye d’ici peu. A force de brasser une quantité considérable de métal argent, les investisseurs dans l’argent vont se ruer sur les métaux précieux au point de provoquer un tsunami des cours. Pour l’heure, ce ne sont que des estimations.

 L’argent-métal serait-il en crise ?

La valeur totale des investissements sur l’argent-métal à travers le monde est évaluée à plus de 50 millions de dollars, 60 fois rien comparés aux plus de 3000 milliards de dollars de valeur liée à l’or. En outre, les 2500 milliards sont contrôlés par des investisseurs privés, des institutions et des sociétés adossées sur ces investissements dont les ETF sur l’or. Malgré les prix du métal précieux élevés, cela ne risque pas de booster l’offre. Le seul moyen de redynamiser cette dernière serait d’exploiter de nouvelles mines alors que cela mettra beaucoup de temps à se concrétiser, sans parler des dépenses importantes occasionnées.

Laisser un commentaire