#

Les métaux industriels minés par l’économie chinoise

Le cuivre n’a jamais tombé aussi bas après trois ans et demi, à 6 321 dollars la tonne au London Metal Exchange le dernier mercredi de février. Les inquiétudes sur l’économie chinoise en seraient pour cause, étant donné que le pays représente à lui tout seul, 35 à 40% de la consommation mondiale de cuivre. Une menace qui est en mesure de ralentir la deuxième économie à l’échelle planétaire.

La situation est critique, selon la Société Générale

 121224072136717019

Les économistes de la Société Générale ont évoqué que : « une grande partie du cuivre accumulé dans les entrepôts de stockage en Chine est utilisé comme collatéral pour des prêts. » Or, « le gouvernement chinois est en train de s’attaquer au secteur bancaire parallèle. Si un renforcement de la régulation provoquait une libération rapide du cuivre actuellement utilisé (pour des prêts), le marché physique pourrait être inondé de cuivre, ce qui provoquerait une forte volatilité. »

Les autres métaux de base subissent le même sort

 Aluminium-Paste-for-Aerated-Concrete

Apparemment, le métal rouge n’est pas le seul à être victime de ces craintes persistantes sur la Chine, d’autres ont également été pénalisés. Ce même jour, l’aluminium a atteint son plus bas niveau depuis 5 semaines à 1 704.25 dollars la tonne et le zinc tombe à son minimum depuis 6 semaines le lendemain, à 1 948.50 dollars. A noter que la Chine est derrière le Japon, les Etats-Unis et la zone euro cumulées en tant que consommateur mondial de métaux industriels.

Le nickel en hausse

 nickel

Toutefois, le cuivre s’est quelque peu repris en fin de semaine, ce qui lui a permis de compenser le renforcement du dollar tout en augmentant le prix des autres métaux de base. Par contre, le nickel a été à un nouveau plus haut depuis près d’un an. Son cours élevé est stimulé par l’interdiction d’exporter du minerai nickel depuis l’Indonésie qui est le premier fournisseur mondial de ce métal.

Laisser un commentaire