#

Le laiton ou « cuivre jaune »

Le laiton est un métal qui résulte des alliages du cuivre et du zinc. La qualité du métal dépend des proportions des autres éléments intégrés à l’alliage. En effet, la masse volumique du laiton varie selon la teneur en cuivre ou en zinc.

D’autres éléments sont susceptibles de s’ajouter à ces principaux composants notamment l’étain, le plomb, le nickel, le magnésium ou encore le chrome selon l’usage envisagé. Parmi les trois catégories de laiton existantes, les laitons spéciaux sont les plus disposés à être additionnés par une multitude d’éléments dans le but d’augmenter ses propriétés mécaniques. Avec une teneur considérable en cuivre, le laiton renferme une conductivité thermique résistant à une température fusionnelle de 900°C.

Un métal facile à usiner

moulin-a-poivre-laiton-turquie-poivres

Fragile mais très facile à manipuler, la malléabilité du laiton varie en fonction de la quantité du cuivre et du zinc additionnés lors de l’alliage, sa température ainsi que par la présence des métaux étrangers.

Le nom « cuivre jaune » lui est parfois improprement attribué à cause de sa couleur jaunâtre rappelant la couleur de l’or. Une diversité de produits en découle de ces alliages comme des pièces d’horlogerie, des instruments de musiques, des instruments de précision, des éléments ou d’ustensiles décoratifs diverses, mais on le retrouve surtout dans la décoration pour le mobilier.

Les pièces des appareils photos Leica sont conçues en laiton ce qui ramène à dire que son usage se fait plus souvent dans l’industrie du décolletage. Présent dans la vie courante, le laiton est utilisé en papeterie pour l’embossage. Il sert également à fabriquer des monnaies de nécessité et à décorer pour la gravure et le guillochage.

Un métal de valeur au Moyen Âge

mamelon-laiton-reduit-mm-20x27-15x21

Grâce a sa couleur jaune brillante plus ou moins proche de l’or, les européens à l’époque médiévale ont eu un engouement particulier pour ce métal à base de cuivre. Les historiens qualifient le laiton comme un or factice et bon marché au Moyen Âge, c’était la matière première plus usitée pour fabriquer des vaisselles et principalement des fours.

D’ailleurs, des tests ont révélé que sa production n’était pas aussi simple comme elle l’est de nos jours, les fondateurs du laiton en cette période employaient un procédé complexe appelé la cémentation. Des recherches archéologiques ont permis de vérifier cette production en masse par les fondateurs médiévaux en proposant une gamme de laiton de diverses qualités.

Aujourd’hui, le prix du laiton suit celui du cuivre. La cotation de ces alliages fluctue aussi selon la quantité souhaitée ainsi que les fournisseurs. D’après les cours au LME, le laiton est équivaut à 2800 € la tonne sur le marché. Certes, il est moins octroyé par rapport à l’époque médiévale mais son importance demeure capitale.

Laisser un commentaire