#

L’Inde et la Chine raflent l’or à la Bourse de Londres

La Bourse de Londres étant l’un des centres mondiaux de conservation, de l’achat et de la vente d’or physique voit ses réserves englouties par les principaux pays consommateurs au monde. En fait, l’or fuit le pays en grandes quantités, notamment dans les poches des acheteurs indiens et chinois. « Nos rues ne sont pas pavées d’or » laisse entendre les autorités britanniques pour dissuader les étrangers de venir là-bas pour s’approvisionner en or. Malgré cela, les étrangers continuent à investir dans ce métal précieux. Actuellement, les analystes observent une tendance alarmante qui risque fort de se poursuivre. Afin de faire face à cette diminution massive des stocks, le pays tente d’augmenter les importations pour que l’écart entre l’offre et la demande soit moins considérable.

L’or, « un vrai moyen de conserver son capital »

goldbars-k6U--621x414@LiveMint

Depuis toujours, l’or est considéré comme une valeur refuge qui garde sa valeur, même en période de crise. Pour mieux affronter les mauvais jours, les gens achètent de l’or afin de les revendre. Par ailleurs, cette explication tient la route quant à la motivation de ces achats massifs. Il s’avère qu’en Asie « on comprend la différence entre la monnaie fiduciaire, imprimé par l’Etat, et un vrai moyen de conserver son capital » avance le représentant du groupe Quilter Cheviot Investment Management, Ned Naylor-Leyland. Ainsi donc, les experts font remarquer que l’intérêt croissant pour l’or va causer encore plus de problèmes à l’Occident. Puis, les économies en voie de développement achètent de l’or dans l’objectif de fonder leur propre marché dans ce métal précieux. Or, cela pourrait nuire au monopole du dollar.

Laisser un commentaire