#

Jeux Olympiques de Tokyo : du métal recyclé dans les médailles

Les Jeux Olympiques de Rio se terminent à peine alors que l’on parle déjà des prochaines médailles à disputer pour les JO de Tokyo au Japon en 2020. Selon le journal Nikkei, les organisateurs veulent que les médailles olympiques soient frappées avec des métaux récupérés de produits électroniques usagés tels que PC et smartphone. En tout cas, le pays nippon devra améliorer sa collecte en la matière pour y parvenir.

JO_2020_Les_mdailles_pourraient-2099a0b6e293a03cb41328dc17c64f0b

Au début de l’été 2016, les organisateurs japonais des futurs JO se sont réunis au cours duquel ils militaient pour que les futures médailles d’or, d’argent et de bronze soient intégralement forgées avec des métaux du récup sur les produits high-tech. Une ambition qui s’explique par le simple fait que le Japon est un pays dépourvu de ressources importantes en métaux précieux. Etant donné que les japonais sont fascinés par les produits électroniques, ils en possèdent en grande quantité alors que chacun contient quelques milligrammes d’or, d’argent et de cuivre.

De plus en plus de métaux précieux dans les déchets high tech

D’après toujours le quotidien nippon Nikey, on a dû fondre 9,6 kilos d’or, 1 tonne d’argent et 700 kilos de cuivre pour confectionner les médailles distribuées lors des JO de Londres en 2012. Pour cela, une médaille d’or comportait 1,34% de métal or pour 92,5% de métal argent et le reste du cuivre. Sinon, les médailles de bronze avaient été réalisées à 97% de cuivre. Une teneur assez importante au point d’inciter les futurs organisateurs à recycler les métaux précieux issus des high tech hors d’usage. Les mêmes proportions avaient été imposées dans le cadre des JO à Rio dernièrement.

1025084141

En effet, le recyclage de déchets électroniques gagne du terrain au Japon. En 2014, on a pu récupérer 143 kilos d’or, 1,5 tonne d’argent et 1,1 tonne de cuivre à partir de petits appareils électroniques et électriques jetés au pays. Des quantités qui semblent correspondre aux besoins nécessaires pour fabriquer les futures médailles olympiques, à condition que le secteur du recyclage soit amélioré d’ici 2020. Par ailleurs, beaucoup de métal précieux du récup est déjà réutilisé pour construire de nouveaux produits électroniques. Entre temps, les autorités japonaises misent sur la mobilisation des institutions chargées de la collecte des déchets électroniques afin de récupérer suffisamment de métal auprès du grand public.

Laisser un commentaire